Le circuit de la brique alimentaire – des avantages environnementaux et financiers pour tous les participants

Conclure le circuit des déchets est essentiel pour établir une économie circulaire. C'est exactement ce qu'a réussi le Cercle municipal vertueux (CMV) de briques alimentaires usagées, en fabricant systématiquement des produits hygiéniques en papier recyclés, tels que des serviettes en papier et essuie-tout, des mouchoirs, des essuie-mains et du papier toilette, à partir de la partie cartonnée de la brique alimentaire, qui est collectée séparément dans une communauté locale donnée. Ces produits sont ensuite utilisés par les institutions de cette même communauté locale. Comme le dit Niko Kumar, directeur de Circular Shield, d.o.o., qui supervise les CMV, la clé du succès du circuit dans une communauté locale donnée est le soutien de la commune (du maire) et de la société publique de gestion des déchets locale.

Les communes, les entreprises municipales de gestion des déchets, les entreprises de collecte et de gestion des déchets et les institutions publiques de la communauté locale peuvent se joindre au Cercle municipal vertueux de briques alimentaires et de papier hygiénique. Combien d'entités sont déjà impliquées en Slovénie et que montrent les résultats ?

Le premier cercle municipal vertueux de briques alimentaires et de papier hygiénique a été créé en Slovénie dans la commune de Novo mesto et les communes voisines, où Komunala Novo mesto s'occupe de la gestion des déchets. La municipalité de Ljubljana et la commune de Brežice ont suivi le pas. L'année dernière, à l'initiative de Komunala Kranj et de la municipalité de Kranj, nous avons ajouté au groupe cinq autres communes de la Haute-Carniole.

Comment une entité peut-elle faire partie du cercle municipal vertueux ?

Le soutien de la commune, du maire et de l'entreprise publique de gestion des déchets locale est primordial pour la création d'un CMV dans une communauté locale. L'éco-organisme, le fabricant ou le responsable du recyclage et le distributeur local de papier hygiénique y participent également. Pour conclure ce circuit matériel et permettre le fonctionnement du CMV, il est essentiel que les utilisateurs de papier c'est-à-dire les institutions et entreprises publiques de cette même communauté locale, où les déchets d'emballages ont été collectés, soient également inclus dans ce circuit. Les utilisateurs les plus courants sont les écoles, les jardins d'enfants, les bâtiments municipaux, les entreprises publiques de la commune, les centres de santé ou hôpitaux, les installations sportives, les institutions culturelles, les écoles de musique, les bibliothèques, etc. Dans les zones où le projet est en cours, le papier hygiénique recyclé, issu de son propre circuit de matériaux, est déjà utilisé par une centaine d'entreprises et institutions.

Le marché se confrontant à une pénurie de nombreuses matières premières ainsi qu'à des problèmes de chaînes d'approvisionnement, la nécessité d'utiliser des matières premières secondaires et d'établir des flux de recyclage devient ainsi encore plus évidente. Quels sont les effets du Cercle municipal vertueux et dans quelle mesure peut-il contribuer à préserver les matières premières primaires ?

Après cinq années de fonctionnement du Cercle municipal vertueux pionnier, nous pouvons dire avec certitude que le CMV non seulement fonctionne mais que c'est un modèle circulaire avec des avantages et des économies prouvés. Les premiers avantages sont évidemment environnementaux grâce à la réduction des émissions de CO2 et de la consommation des matières premières primaires. Il n'est pas nécessaire d'abattre des arbres pour obtenir de la cellulose pour la production de produits hygiéniques en papier, il est possible de l'obtenir à partir de déchets de la communauté locale, faisant de ce matériau une ressource utile. Nous enregistrons les avantages environnementaux pour chaque CMV et les publions sur notre site internet. Nous avons également remarqué des économies financières, encore plus importantes pour les marchés publics groupés. Notre modèle circulaire est ainsi une réponse à la crise des matières premières.

La cellulose pure est difficile à obtenir et son prix est élevé. Le recyclage de la partie cartonnée des briques alimentaires est donc non seulement un avantage environnemental, mais aussi extrêmement important pour la gestion à long terme des flux matériels et financiers et la stabilité.

À quels défis faites-vous face dans la création et le fonctionnement du cercle municipal vertueux ? En quoi ce type de papier hygiénique et les autres produits issus de briques alimentaires recyclées répondent-ils aux critères des marchés publics verts et comment répondent-ils aux normes de sécurité et d'hygiène ?

Le modèle fonctionne dans le cadre du système de gestion des déchets d'emballages existant dans la communauté locale, il n'est pas nécessaire d'y changer quoi que ce soit. Il est néanmoins essentiel que tous les partenaires soient intéressés et motivés pour établir un circuit des matériaux. Cette partie est en fait la plus exigeante : elle nécessite une approche coordonnée et coopérative et un certain changement dans notre culture de fonctionnement et de réflexion. Nous participons activement à toutes les phases et aidons à établir des partenariats entre tous les intervenants. Nous veillons à la maîtrise des quantités d'emballages traités ainsi qu'à la qualité des prestations fournies par les fournisseurs de produits finis. Les produits hygiéniques en papier issus de briques alimentaires recyclés répondent aux critères des marchés publics verts et sont également équivalents en qualité aux produits en cellulose pure, comme en témoignent les certificats environnementaux, hygiéniques et dermatologiques. Nous notons cependant qu’il reste encore beaucoup d'efforts à faire concernant la culture circulaire coopérative et la confiance dans les produits issus de briques alimentaires recyclées, leur apparence étant différente en raison de la couleur naturelle de la cellulose, les produits ne sont ni teints ni parfumés. C'est en fait un avantage pour le consommateur, mais le marché ne le reconnaît pas encore autant qu'on pourrait s'y attendre et cela serait nécessaire si nous voulons atteindre les objectifs environnementaux fixés.

L'interview avec Niko Kumar, directeur de Circular Shield d.o.o., a été publiée dans la revue EOL